Propriétaire et... serein

Le remboursement d'un prêt immobilier n'empêche pas de continuer à organiser son épargne.

Vous êtes enfin chez vous. L'avenir laisse entrevoir de nouveaux projets : des travaux pour embellir votre nouvelle résidence, un voyage auquel vous pensez depuis longtemps, une reconversion professionnelle...

Une chose est sûre : les mois qui suivent l'acquisition d'une résidence principale sont propices à la réflexion. C'est le bon moment pour ajuster votre stratégie patrimoniale et cela même si le remboursement de votre crédit immobilier réduit votre capacité d'épargne. Quelques dizaines d'euros par mois suffisent à entretenir une épargne. Devez-vous reconstituer une épargne de précaution ? Quels sont vos projets à moyen et long terme ? Les réponses orienteront votre épargne. 

Rembourser, c'est épargner

A chaque mensualité remboursée, votre patrimoine augmente

Désormais souscrit pour 10, 15 ou 20 ans, voire plus, le prêt immobilier est souvent vécu comme un fardeau dont le poids est rappelé chaque mois. Pourtant, chaque mensualité fait croître votre patrimoine. Et c'est là toute la différence avec le paiement d'un loyer...

Chaque mois, vous remboursez à la fois le coût de votre crédit (les intérêts)
et une partie de la somme empruntée (le capital).
Résultat, votre dette se réduit et votre patrimoine augmente d'autant. Un patrimoine bien utile à l'heure de la retraite.
En tant que locataire, le scénario est bien différent puisque ce loyer s'apparente à une charge fixe sans aucun effet sur votre patrimoine.

3 portraits pour comprendre

Propriétaire et libéré de votre prêt immobilier ?

La fin du remboursement d'un prêt immobilier représente un nouveau départ pour votre épargne.

 

 

Le prêt de votre résidence principale est enfin remboursé et vous avez encore devant vous plusieurs années d'activité ?
Ne baissez pas la garde sur le front de l'épargne ! Profitez de l'arrêt de cette dépense pour épargner l'équivalent de la mensualité de votre ancien prêt. Avec cette nouvelle épargne, vous pourrez concrétiser de nouveaux projets. Parmi eux, le financement de votre retraite figure en bonne place.

Propriétaire et bientôt retraité ?

La retraite approche et la fin du remboursement de votre prêt immobilier aussi ? Une bonne nouvelle pour votre revenu disponible...

AVANT LA RETRAITE

Revenus du foyer
5000 euros

-

Remboursement prêt
1200 euros

=

3800 euros
de revenu disponible 

UNE FOIS A LA RETRAITE

Pension du foyer
3500 euros

-

Prêt Immobilier remboursé

=

3500 euros
de revenu disponible

Perte de revenu mensuel limitée à 300 euros

A quelques mois de votre retraite l'évaluation de votre pension vous laisse perplexe ? Avez-vous bien intégré dans votre calcul la fin du remboursement de votre crédit immobilier ? Si ce n'est pas le cas, à vos calculettes !
Bonne nouvelle, une fois votre prêt immobilier remboursé, la perte de votre revenu réel à la retraite n'est que de 300 euros.

Et si vous êtes locataire ?

AVANT LA RETRAITE

Revenus du foyer
5000 euros

=

Loyer de
1000 euros
charges comprises

=

4000 euros
de revenu disponible 

UNE FOIS A LA RETRAITE

Pension du foyer
3500 euros

-

Loyer de
1000 euros
charges comprises

=

2500 euros
de revenu disponible

Perte de revenu mensuel de 1500 euros

Avec le maintien du loyer, la part de revenu réel est de 1 500 euros. Le montant de votre loyer restant identique, la perte de revenu liée à votre départ en retraite n'est pas compensée.

L'oeil d'Amundi

Dans l'éventail des solutions retraite, le PERCO est reconnu pour sa souplesse

Parmi les solutions dédiées à la préparation de la retraite, le PERCO a la cote. Et pour cause : ses conditions de sortie très souples : il laisse le choix entre profiter d'un capital ou d'une rente.
En outre, dans le cadre du PERCO il existe plusieurs cas légaux de déblocage anticipé.

Voir la vidéo sur : Le PERCO, la solution retraite

L'idée reçue de Julien